>> News
écrit le 2011-11-11 - FRANCE
L'ELECTRIC TOUR DE FRANCE
But : relier des salons et festivals où sont présentés des films sur la mobilité et des enjeux sociaux et environnementaux en Afrique. Tester l’utilisation d’une voiture électrique sur de longues distances. Performances espérées : 2 x 150 km d’autonomie. Batteries lithium-polymère 200 ampères, 48 volts. Recharge : 3 heures possibilité d’une heure avec une installation puissante. Véhicule : 550 kg à vide, 150 kg d’équipements électriques et batteries, passager et bagages : 160 kg = total : 860 kg + 150 kg de remorque = 1 010 kg. Pilote : Xavier Van der Stappen, réalisateur, concepteur de solutions moins impactantes, président de l’association Cultures & Communications. .
 Ce tour de France en 3000 km à démontrer qu'il est possible de parcourir de longues distances à l'aide de batteries rechargeables en 2-3 heures et d'affronter les divers reliefs dans des conditions automnales voir hivernales. 
Ainsi les massifs ardennais, jurassiens, vosgiens, du Lyonnais, Massif central et Cantal/limousin ont été traversés sans grande difficultés. 
Le froid rencontré par endroit n'a pas influencé la capacité des batteries.

Les recharges se sont faites sans rdv préalables en dehors des conférences, ce qui démontre que l'on peut charger sur n'importe quelle installation domestique dans un restaurant durant un repas, dans une station-service durant une découverte d'une ville, dans n'importe quel bâtiment public ou privé durant une conférence. 
Ceci remets en cause l'intérêt d'investir dans des bornes de recharge dès lors que le nombre de véhicule électrique est faible et que les propriétaires peuvent s'équiper. 
Le temps de charge est variable en fonction uniquement du chargeur utilisé et de l'installtion électrique en amont. 

Mon point de vue sur le placement des bornes de recharge pour voiture électriques :
- cela coûte bien trop cher alors qu'une simple prise suffit largement mais on fait croire qu'elles sont nécessaires,
- on peut rendre accessibles des prises devant les magasins, au bureau, dans les sociétés qu'on visite, à eux de faire le placement,
- il n'y a qu'une centaine voitures électriques aujourd'hui en Belgique !
- les personnes ou sociétés qui achètent une voiture électrique ont les moyens de rendre accessible une prise et de tirer une rallonge,
- se pose le gros problème du système de bornes à adopter, il y en a déjà trop et elles ne sont pas compatibles,
- la sécurité n'est pas mieux assurée par une borne, il reste toujours un câble flexible vulnérable,
- en Chine, ce sont les commerçants qui offrent à la fois la recharge et le surveillance des voitures à leurs clients,
- avec une autonomie de 100 km en ville il n'est pas nécessaire de recharger durant la journée,
- la recharge est plus intéressante à la maison au tarif nocturne bi-horaire,
- des sommes colossales vont être englouties dans ces bornes et vont dé-crédibiliser la mobilité électrique à cause du résultat annoncé,
- avec ces sommes on peut mettre en place un système Cambio de véhicule électriques, d'ailleurs pourquoi les Cambio ne sont pas électriques ? une aberration !

La prochaine étape est la préparation du Tour de l'Europe en 2012. 
Cette démarche a déjà reçu le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale pour le développement de la motorisation.
L'exposition "Driving the Future Today"  présentée au Berlaymont siège de l'UE à Bruxelles, a attiré l'attention de bon nombre d'Européens qui se sont inscrits comme participants au TOur Electrique de l'Europe. 

suivez prochainement les développements techniques de l'I-Care sur www.icare-green.eu
photophotophotophotophotophotophotophotophotophoto
écrit le 2011-09-19 - Bruxelles UE
exposition DRIVING THE FUTURE TODAY
L'exposition DRIVING THE FUTURE TODAY a été officiellement ouverte au siège de l'UE par le Vice-président de la Commission Européenne le 19 septembre dans le cadre de la Semaine de la Mobilité.
Suivez la prochaine démarche sur www.icare-green.eu
 Opening by Maroš Šefčovič, Vice President of the EC in charge of Inter-Institutional Relations and Administration of the "Driving the future today" exhibition

Discours d'ouverture de Xavier Van der Stappen, Commissaire de l'exposition, 19 septembre 2011, Berlaymont. 

Je tiens à remercier, le vice-président de la Commission Monsieur SEFCOVICH, le Directeur de  l’OIB, les directions et cabinets de la Commission qui ont accepté d’accueillir cette exposition, Le ministre bruxellois des transports, ainsi que les personnes qui nous ont fait le plaisir de nous rejoindre ce soir.

Je remercie également les membres du personnel qui ont relevé le chalenge de présenter au Berlaymont, des engins hors normes, par exemple un avion électrique de 13 m d’envergure. Merci aux partenaires qui ont prêtés engins, maquettes et informations sur leur vision du futur.


Dans cette exposition, sont réunis des moyens de mobilité, allant du vélo à l’avion électrique, en passant par divers véhicules terrestres, maritimes et aériens. Vous aurez certainement remarqué les vélos au cadre de bois issus de l’imagination de Pierre Lallemand également concepteur de voiliers et qui a rénové le Berlaymont comme architecte. Pierre Lallemand est le designer de concepts nouveaux. C’est lui qui a designer le futur I-Care que voici. Il est également concepteur d’habitats autonomes en lien avec la mobilité. Un projet futur et très innovant verra le jour bientôt à Bruxelles.

Je suis donc très fier de développer des projets avec lui.

Concernant ma petite personne. Depuis 3 ans, je m’investis dans le développement de véhicules électriques car je pense que c’est en mettant sur la route des solutions qu’elles existeront. Nous devons être proactifs. Ces idées me sont venues d’expériences vécues loin d’ici. Durant de nombreuses années, j’au eu l’opportunité de parcourir l’Afrique. Un continent ou tout est possible, le pire comme le meilleur.


L’aide humanitaire que j’y ai pratiquée durant plusieurs années est une valeur européenne qui allie : compassion, empathie, recherche de solutions, prise de conscience. Cependant, le fondement de nos économies reste le commerce triangulaire qui devrait prendre fin. 20% des habitants de la planète dont nous sommes ne peuvent vivre sur le travail de 80%. Pour éviter cela, nous pouvons produire localement pour une utilisation locale en rationalisant notre consommation et en valorisant nos déchets.

Durant une 20ène d’années, j’ai eu l’occasion de mener des études de terrain sur  les relations de l’homme à l’environnement en Afrique.

Je pense avoir appris 2 choses fondamentales :

- ne pas demander plus à la terre que ce qu’elle peut donner

- et la valeur universelle qui serait : la capacité d’une société à survivre à son activité

Sur ces 2 points, nous ne sommes pas du tout performants. 

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous avons un problème commun à résoudre qui fait l’unanimité. Nous pouvons le faire avec beaucoup d’enthousiasme et la volonté de participer à une avancée humaine positive dans des domaines incontournables que sont la mobilité, l’habitat, la production d’énergie et l’amélioration de l’alimentation.

Les lois sont faites par les hommes. Messieurs les élus et représentants des nations de l'Europe, il est temps de faciliter le développement d’une batterie de technologies moins impactantes, durables et produites avec les ressources locales, mise en valeur par nos moyens humains. Je ne parle pas de replis économique mais de réduire l’impact de la production et des transports et de créer localement de l’emploi.

 

Par exemple, en Belgique, nous pourrions avancer rapidement dans certains domaines,

La conversion électrique des véhicules existants et la mise en place d’habitations tout à fait autonomes.

Aujourd’hui, il faut avoir le courage d’aller de l’avant. Mais également le courage de se dédouaner du pétrole comme carburant, meme si les taxes générées sont colossales. Laissons aux économistes le soin de trouver des alternatives à cette manne.

Pour les septiques sachez qu’il y aura un prix très élevé à l’inaction.

En Europe, nous avons la technologie, le savoir-faire, les ressources humaines et naturelles, nous avons l’obligation du changement.

Nous pouvons y rajouter du plaisir et du design. Mais c’est en Europe, comme par le passé, que la voie doit être ouverte vers le futur.

 

 Les engins électriques présentés ici sont des éléments de transition, nous savons que nous allons améliorer les performances et les solutions de stockage d’énergie. Nous sommes à la préhistoire de la mobilité électrique.

Afin d’éveiller les consciences,

En 2012, durant 4 mois, un rallye effectuera le tour de toutes les capitales européennes, avec un prototype nouveau. Ce véhicule électrique aura une coque bio-générée et de bonnes performances. Il servira d’outil pour mettre en valeur les initiatives éco-citoyennes d’individus et de collectivités des pays européens via les médias dont les télévisions partenaires.

Nous vous invitons à nous rejoindre durant le périple.

I-Care veut dire : être concerné par les autres, par le cadre de vie et par le futur.

I-Care véhicule le concept du bien-être moral : moins d’impact, plus de plaisir.


Pour terminer,

Il y a un message fort à faire passer aux jeunes, ils faut leur donner des perspectives en martelant chaque jour que les inventions sont à la portée de tous, et que nous vivons une époque fantastique car tout est à refaire.

 

Merci de votre attention. 

 

photophotophotophotophoto
1234567891011121314151617181920212223242526272829303132


Proximité


Actions


News:          

Admin:      

Copyright © 2010 C&C - All rights Reserved