>> News
écrit le 2010-05-10 - Dakar 2
Retour à Dakar
L’idée est de réaliser quelques reportages sur des personnes développant des solutions d’avenir.
http://canacla.com une façon de lutter efficacement contre le gaspillage de l'eau.

Depuis vendredi, nous sommes à Dakar de retour de Ziguinchor en Casamance.

L’idée est de réaliser quelques reportages sur des personnes développant des solutions d’avenir.

Nous sommes invités par la famille Marie-Louise et Benoit Vanhercke, les parents de Jacques Vanhercke qui a inventé le Canacla®. (www.canacla.com). CANACLA signifie CANAri à CLApet. Il s’agit d’un récipient en terre cuite qui déverse de l’eau sur les mains à la demande: en relevant le clapet (avec les avant-bras ou les poignets) un fin filet d’eau sort du Canacla. Cette nouvelle technologie de lavage des mains permet d’économiser 30 fois l’eau utilisée pour se laver les mains (100 ml au lieu de 3 litres). En plus de cela, les mains sont correctement lavées, (beaucoup mieux qu’au robinet !). Le Canacla® a été adopté par plusieurs hôtels et restaurants de Dakar. Dans les écoles on utilise un Canacla en métal. Il existe également un Canacla des Ablutions, utilisé par les Musulmans pour faire les Ablutions avec très peu d’eau.

Le débit réduit, l’écoulement contrôlé et la simplicité du procédé font que le Canacla réalise d’importantes économies.
Au « Paradis des Canaris » Marie-Louise et Benoit viennent d’ouvrir une galerie d’art présentant les divers modèles de Canacla. Dr Benoit, médecin belge à la retraite, ne se lasse pas de faire la démonstration du lavage des mains au Canacla, tout en chantant, pour que s’écoulent plus agréablement les 30 secondes de frottement des mains couvertes de savon.

Le dimanche, les visiteurs se succèdent devant le prototype et les Canacla exposés. Durant les tests, le second régulateur rend l’âme.

Ce lundi matin, j’ai rendez-vous chez Sen Technologies Power pour réparer les deux contrôleurs qui régulent le courant électrique entre les batteries et le moteur. Hier à l’occasion d’essais, le second contrôleur a rendu l’âme. Trois batteries sur dix sont également hors d’usage. La chaleur qui grimpe souvent à 40 c° y est sans doute pour quelque chose mais c’est également dû à la compatibilité entre la capacité des batteries et celle du régulateur (contrôleur).

Les heures passent….
Vincent assume les projections au lycée français Jean Mermoz. Malheureusement le dvd est endommagé. Il doit relancer l’ordinateur à plusieurs reprises. Les élèves sont très intéressés et regrettent que je n’aie pu passer les voir avec l’engin immobilisé.

Aujourd’hui, nous avons une communication directe avec les élèves de l’Athénée Verwée à Bruxelles. 

photophotophotophotophotophotophoto
Présentation des Canaclas
écrit le 2010-05-07 - Ziguinchor, Senegal
Casamance enclavée
À l’invitation de l’Alliance française de Ziguinchor, la troupe embarque, à Dakar, à bord du Aline Seitou Diatta
L’idée est de présenter l’exposition et le prototype durant 4 jours et d’effectuer une projection du film « DAKAR NO OIL » en fin de séjour. Ici, les gens sont isolés et quoi de plus intéressant que de présenter une exposition dans une zone peu visitée.
 À l’invitation de l’Alliance française de Ziguinchor, la troupe embarque, à Dakar, à bord du Aline Seitou Diatta, du nom d’une résistante à l’occupant français, un bateau consommant 20 tonnes de carburant par voyage pour une capacité de 450 passagers. Ceci fait plus de 44 litres par personne si on ne tient pas compte des quelques tonnes de fret et du personnel et des membres d’équipage. Pas vraiment « NO OIL » !

L’idée est de présenter l’exposition et le prototype durant 4 jours et d’effectuer une projection du film « DAKAR NO OIL » en fin de séjour. Ici, les gens sont isolés et quoi de plus intéressant que de présenter une exposition dans une zone peu visitée.

En raison de la recrudescence de la violence en Casamance, l’Alliance a tenu à ce que nous venions en bateau au lieu d’emprunter la route régulièrement visitée par les coupeurs de route. Dernièrement, les rebelles ont livré bataille aux portes de la ville. L’armée ripostant à partir des bases militaires de Ziguinchor à coup de tirs de mortier.

L’Alliance de Ziguinchor possède une architecture étonnante empruntant, dans les formes, celles des cases à appluvium de Casamance et, dans la décoration, les motifs N’dembele d’Afrique du Sud. L’exposition tient dans un pavillon bien ventilé appelé Galerie Zig Zag. Les visiteurs affluent et pose beaucoup de questions concernant le véhicule.

Vincent et moi profitons du week-end pour tourner des images des quais de pêche et de la mobilité en ville. A la Ferme de                         nous rencontrons le propriétaire dont l’exploitation agricole est située à 6 km de la ville. Après avoir tenu un zoo, il développe actuellement une plantation de fleurs exotiques ainsi qu’un élevage de crocodiles. Bec de perroquet, protées, bananiers, manguiers, fruits de la passion… un véritable paradis terrestre irrigué en permanence au prix de milliers de litres d’eau qui semblent porter atteinte aux réserves d’eau.

L’eau douce est produite par percolation de l’eau de mer à travers le sable, elle se stocke dans une fine couche de glaise qui a une faible capacité et nécessite du temps pour être renouvelées.

Si la Casamance connaît une pluviométrie importante, les réserves en eau s’amenuisent.

En quarante d’ans d’activité, il n’a subit aucune visite des rebelles et n’a vécu qu’un seul incident, passager dans un transport en commun retenu par des coupeurs de route.

Ce dimanche, Vincent part pour la journée à la pêche en pirogue. A la traîne et à la palangrotte pratiqués dans les bras de mer qui mènent à Affignam au Nord. Il revient à la nuit tombée avec quelques barracudas qui feront un excellent dîner.

Le prototype souffre de la chaleur et Pierre Jacques de la société Sen Technologies Power propose de renforcer les résistances et de placer des ventilateurs pour évacuer la chaleur qui monte du convertisseur et des résistances. Le premier test semble concluant. Il faut également reprogrammer le moniteur qui règle quantité d’informations qui pilote l’alimentation du moteur. Les pièces chauffent encore, mais cela tient. Il fait, par moment, plus de quarante degrés et les tests ont été réalisés en février à la température de 5 degrés. Le tout a été monté un peu rapidement en raison des délais.

Pierre Jacques pense qu’il serait possible de réduire de 80% l’énergie consommée pour l’éclairage public en utilisant le solaire. Ici à Ziguinchor, l’électricité est produite à l’aide d’une centrale thermique, d’où les coupures régulières de courant. Les habitudes, le manque de fonds pour des investissements sont autant de freins aux changements.

Pierre Jacques développe dans son jardin, une culture originale sur pneus usagés. Les pneus gardent une partie de l’eau d’arrosage, la terre provient des égouts qui, une fois nettoyés, sont

Nous reprenons le bateau en direction de Dakar avec Mamadou Diop Thioune, secrétaire de l’association des pêcheurs et animateur de la plate-forme Pêche et Ecologie. Selon lui, les tentatives de rendre plus éthique la pêche ont toutes échouées. Je le retrouve après 6 ans, nous avions réalisé un documentaire sur le sujet. Il n’est pas du tout positif par rapport au secteur de la pêche. Les ressources s’épuisent et les pêcheurs scient la branche sur laquelle ils sont assis. Dans l’estuaire du fleuve, des pirogues amarrées récoltent les crevettes à l’aide de grands filets disposés en aile de part et d’autre de la pirogue. Les dauphins sont au rendez-vous, ils jouent dans les vagues produites par le déplacement du bateau. A la pointe de Djogé, au sortir du fleuve Casamance, une communauté de Ghanéens pêche le requin. Des milliers de requins dont les ailerons sont expédiés en Asie et le reste transformé en farine de poisson. Ils ne disposent d’aucun droit de pêche, ici, au Sénégal, la pêche s’apparente au braconnage. Il n’existe ni permis, ni immatriculation des pirogues, ni sécurité en mer, les pirogues vont de plus en plus loin pour pêcher avec les risques que cela comporte. 

Pour suivre les aventures de Cop to Cap inscrivez-vous à la Newsletter sur le site.
photophotophotophotophotophotophotophoto
Coptocap in Ziguinchor
1234567891011121314151617181920212223242526272829303132


Proximité


Actions


News:          

Admin:      

Copyright © 2010 C&C - All rights Reserved